La démocratie est-elle soluble dans le numérique ?

Elisabeth Grosdhomme Lulin at USI

La floraison actuelle des "civic tech" laisse entrevoir la possibilité de développer des formes de démocratie participative jugées autrefois inapplicables au-delà du cadre de collectivités de taille restreinte. Aussi puissantes que soit la dynamique sociétale qui soutient ces initiatives, leur impact restera cependant cantonné par leur conflit de légitimité avec les mécanismes de la démocratie représentative. Dans ce contexte, c'est peut-être par un autre biais que le numérique pourrait changer l'action publique, le rôle des élus et leur relation avec les citoyens : le big data et la possibilité qu'il ouvre d'un pilotage des politiques publiques non plus par les moyens mais par les résultats.