Nos Speakers
USI 2024.

Murielle Lafaye.
Sous-directrice de l’Observatoire du spatial (CNES)

Biographie.

Murielle Lafaye est sous-directrice de l’Observatoire du spatial dans la Direction de la Stratégie du CNES. Elle manage une équipe de 8 personnes en charge d’intelligence économique et de prospective spatiale qui alimente la réflexion stratégique du CNES, de ses ministères de tutelles et de ses partenaires. Elle intervient dans différents forums et évènements pour partager les travaux de veille et d’analyse sur les évolutions du secteur spatial en cours et à venir, les marchés, les acteurs et les impacts sur la compétitivité des acteurs de l’écosystème spatial national et européen. Murielle Lafaye représente le CNES au Space Forum de l’OCDE et au COSPACE, le comité de concertation CNES-Etat-industrie.

"L’espace est la souveraineté des souverainetés" avançait Emmanuel Macron, dans son discours de 2022 sur la stratégie spatiale européenne. Pour comprendre ce qui se joue au dessus nos tête, Murielle Lafaye nous présentera les acteurs et les écosystèmes de l’économie spatiale dont on sait que les dirigeants des géants du Web s’y investissent de manière significative...
Roland Lehoucq.
Astrophysicien au CEA, enseignant et auteur

Biographie.

Roland Lehoucq est astrophysicien au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Saclay. Il enseigne à Sciences Po Paris (campus du Havre) et au master « Approche Sociale des Enjeux Énergétiques » de Université Paris-Cité. Il tient depuis 25 ans une rubrique scientifique dans la revue de science-fiction Bifrost. Il a aussi publié et dirigé de nombreux ouvrages dont « La science fait son cinéma », « Faire des sciences avec Star Wars » et « Dune – Enquête scientifique et culturelle sur une planète-univers ». Depuis 2012, il est président des Utopiales, le festival international de science-fiction de Nantes. L’astéroïde (31387) Lehoucq porte son nom en hommage à son implication dans la diffusion et le partage des connaissances.

Qu'auriez-vous fait sur la planète Dune, par exemple avec les technologies des Fremens ? La sortie de la deuxième partie du film de Denis Villeneuve donnera l’occasion à Roland Lehoucq de porter notre thématique dans le champ des œuvres de science-fiction. Il portera notre attention sur la manière dont la technologie y fait et défait les souverainetés et proposera une approche des right tech, c’est-à-dire un usage des technologies à bon escient et responsable.
Sarah Guillou.
Economiste, directrice du département de recherche Innovation et Concurrence à Sciencespo-OFCE

Biographie.

Économiste à l’Observatoire Français des Conjonctures Économiques (OFCE), Centre de recherche en économie de SciencesPo, Sarah Guillou est directrice du département Innovation et concurrence. Docteure en sciences économiques depuis 2002, elle a publié dans des supports grands publics et dans des revues académiques internationales. Ses recherches portent sur les dynamiques industrielles et l’impact des politiques publiques sur les entreprises. Elle enseigne à SciencesPo Paris l’économie internationale et l’économie des politiques publiques et est membre du Comité scientifique de la Chaire Digital, Gouvernance et Souveraineté de SciencesPo. Elle a publié en 2023 un ouvrage intitulé « La souveraineté économique à l’épreuve de la mondialisation » aux éditions Dunod.

La souveraineté économique est un objectif aussi facile à défendre qu’il est difficile à définir. Cette difficulté vient de la complexité du réseau d’interdépendances entre les économies et les entreprises, mais aussi de l’ambivalence des politiques et des acteurs qui sont censés l’atteindre. Sarah Guillou éclaire et explicite cette complexité afin de rendre au concept de souveraineté économique une dimension qui dépasse le patriotisme économique et les slogans politiques.
Olivier Alexandre.
Sociologue

Biographie.

Olivier Alexandre est sociologue, chargé de recherche au CNRS, membre du Centre Internet et Société et enseignant à Sciences Po Paris. Docteur de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, il a été visiting scholar à Northwestern University et Stanford University. Ses travaux portent sur la culture et le numérique. Il a notamment publié « La règle de l’exception. L’écologie du cinéma français » et « La Tech. Quand la Silicon Valley refait le monde ».

Pas de “tech” sans écosystème. Celui qui prédomine aujourd’hui et depuis maintenant une cinquantaine d’années, c’est celui de la Silicon Valley, cœur battant des nouvelles technologies. Mais que savons-nous de la Silicon Valley ? Olivier Alexandre a mené son enquête sur place et nous livre une importante clé de lecture de la culture et des idéologies de ce territoire qui refait littéralement le monde et redessine les formes de souveraineté.
Fanny Lederlin.
Docteure en philosophie politique, essayiste

Biographie.

Après avoir travaillé quinze ans dans le domaine de la communication, Fanny Lederlin a repris des études jusqu'à obtenir un doctorat de philosophie politique, consacré au pouvoir transformatif de la critique moderne. Elle est l’auteure de deux ouvrages : « Les dépossédés de l’open space », qui traite des mutations contemporaines du travail , et « Éloge du bricolage », qui explore une manière de penser et d’agir alternative à la logique utilitaire et instrumentale qui sous-tend les processus matériels de l’époque actuelle.

L’aliénation, c’est la dépossession d’un individu et la perte de sa maîtrise. L’innovation technologique joue cette fonction aliénante, nous mettant régulièrement au défi de ne pas être dépassé. Aussi Fanny Lederlin propose-t-elle de réinvestir et de revaloriser les pratiques de... bricolage ! Mode de pensée et d’action alternatif, induit par la curiosité et une attention particulière aux choses, et si le bricolage était notre bouée de secours pour maintenir un rapport non-aliénant au monde ?
Ugo Bellagamba.
Maître de conférence en histoire du droit et auteur de science-fiction

Biographie.

Ugo Bellagamba enseigne l'histoire du droit et des idées politiques à la faculté de droit et science politique de Nice. Ses recherches portent à la fois sur l'histoire de la justice (et des avocats en particulier) ainsi que sur l'histoire des utopies et leur lien avec la culture juridique. Il est également organisateur de colloques et de conventions sur la science-fiction. Lui-même auteur, il a notamment publié un « Dictionnaire utopique de la science-fiction » (2023), et co-signé le conte juridique sur le futur « Le Monde de Julia » aux côtés de Jean Baret.

Être souverain, c’est bien, mais mettre en scène le récit de sa souveraineté, c’est encore mieux. Il y a toujours une part de fiction et de récit associée aux discours sur la souveraineté. Autrement dit : on se la raconte un peu. Ugo Bellagamba nous aidera à y voir plus clair dans les enjeux fictionnels autour de la souveraineté, notamment en convoquant les récits utopiques et dystopiques qui contribuent à façonner notre imaginaire.
Cécile Dejoux.
Professeure (Cnam, ESCP) et Dir. de l'Observatoire des transformations managériales et RH

Biographie.

Conférencière, auteure, professeure des universités, Cécile Dejoux est également Directrice de l'Observatoire du futur du travail et des transformations managériales et RH « Learning Lab Human Change » et de la filière des formations RH au Cnam. Conceptrice de plusieurs MOOCs, elle intervient auprès d'entreprises sur ses thèmes de recherche : manager dans le nouveau normal, à l’ère du numérique et de l’IA et du Management par le CARE. Cécile Dejoux a notamment publié « Ce sera l’IA et moi » et anime un live mensuel sur sa chaîne YouTube 'Transformation managériale et RH' qui a plus de 18 000 abonnés.

L'IA peut aider à s'adapter à un contexte qui change très vite. Pour être plus efficaces, le bon manager et le bon leader sont ceux qui savent se remettre en question très vite. Savoir manager sans IA est indispensable, mais il est important de se former aux opportunités de l’IA. Manager avec de l'IA générative peut devenir une source de productivité et de créativité, à condition d'en connaître les pièges et les opportunités. Pour autant, la question se pose : l'IA lance-t-elle de nouveaux défis aux managers ?
Jean-Baptiste Kempf.
Président de VideoLAN

Biographie.

Jean-Baptiste Kempf est ingénieur, fondateur et président de l'organisation à but non lucratif VideoLAN créée en 2008. Il est l'un des principaux développeurs du lecteur multimédia open source VLC. Membre de la communauté VideoLAN depuis 2005, il a dirigé et travaillé sur la plupart de ses projets :VLC pour les ordinateurs de bureau, renouvellement des licences de libVLC, ports pour les systèmes d'exploitation mobiles, et diverses bibliothèques multimédias comme libdvdcss ou libbluray. Il a également travaillé dans différentes startups liées à la vidéo, et a fondé VideoLabs, une société axée sur les technologies multimédias open-source.

Le monde de l'open source porte en lui une philosophie qui prône la souveraineté et l’autonomie. Il est en friction permanente avec les logiques d’appropriation et de forclusion. Le témoignage et le regard critique de Jean-Baptiste Kempf sont particulièrement précieux pour nous donner les clés de cette bataille pour la souveraineté. Derrière ce que nous savons ou imaginons, se cachent des pratiques invisibles qui risquent de vous surprendre...